Ce document, imprimé le 07-03-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Maribel social - Augmentation du financement des emplois existants et possibilité de quelques emplois supplémentaires en 2020

Mis en ligne le 3 Février 2020

15,65 millions supplémentaires étaient disponibles pour le secteur général à partir de 2020. Les Fédérations ont plaidé pour qu’une moitié soit consacrée à la majoration du taux d’intervention ( + 990 euros) et que l’autre moitié soit allouée à de la création d’emplois. Comme en 2018, elles ont plaidé l’affectation des emplois par priorité à 4 services :

- service social (tant les fonctions administratives que les celles d’assistant social),

- coordination et action sociale mutualisée (cluster, association chapitre XII, emplois partagés,…),

- services à domicile, centres locaux de services ou dispositif équivalent (maison communautaire, maison de quartier,…),

- maison de repos et maison de repos et de soins.

La position a été défendue le 29 novembre 2019 au sein du Comité de gestion du Fonds maribel social de l’ONSS. Elle a reçu l’assentiment du banc syndical et ne posait aucun problème à l’Administration. Certains ont revendiqué que l’effort réalisé sur le financement des nouveaux emplois créés soit plus important, idéalement à 100 %. Cela posait un problème d’équité par rapport aux emplois déjà existants. A la limite, celui qui n’aurait jamais demandé d’emploi aurait eu un taux d’intervention très avnatageux alors que ceux qui auraient créé des emplois depuis 1997 -date de lancement du maribel- n’auraient rien eu.

Un compromis a pu être trouvé le 23 janvier :

-       50 % des moyens pour les emplois existant, 50 % pour les nouveaux emplois,

-       hausse de 1000 euros pour tous les emplois eixstants,

-       taux d’intervention de 42 000 euros pour les nouveaux emplois (« maribel 2 »),

-       priorité pour le secteur général aux 4 services pointés par les Fédérations des CPAS (cf supra).

Pour les CPAS wallons, environ 50 ETP seront disponibles. Vu le fait que le nombre d’emplois (prioritaires) demandés dépasseront le nombre d’emplois disponibles, des critères supplémentaires seront nécessaires. Ce sera vraisemblablement une attribution par ordre de taux d'occupation mais en donnant la priorité aux employeurs ayant un taux d'occupation inférieur à 100 %. En clair, parmi les employeurs qui rencontrent les 4 priorités, ceux qui ont relativement moins reçu par le passé passeront « avant ».

https://www.socialsecurity.be/employer/instructions/dmfa/fr/latest/intermediates

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié et Maître en Sciences économiques, il a commencé comme chercheur à L'UCL dans les domaines de l'économie du travail et des pensions. Depuis 1993, il conseille les maisons de repos ainsi que les services d'aide aux familles et aux aînés du secteur public wallon. Il exerce également une fonction similaire au bénéfice des CPAS bruxellois. Il siège dans différents organes tant de l'Aviq que d'Iriscare.

Lire aussi

>